QUAND LES MILITANTS FN DANSENT SUR LES RITA MITSOUKO

  • AUTHOR: // CATEGORY: Chroniques

    Commentaires fermés

    Mon sens de l’humour est resté dans la ligne C3, reliant ma ville de Vaulx-en-Velin au centre de Lyon. Il faut dire que mes co-passagers tiraient particulièrement la gueule. Le fait qu’ils étaient, pour la plupart et comme mon père, basanés d’apparence, y est certainement pour beaucoup. Nous voir ainsi nous rendre au travail me semblait déplacé.

    En fait, tout me semble déplacé.

    Bizarrement, mon cerveau a choisi d’illustrer ce sentiment par une scène, aperçue hier soir parmi tant d’autres sur France 2 : des militants FN, heureux, dansant gauchement sur un air des Rita Mitsouko !

    Des dames surtout, réunies dans une sorte de salle des fêtes ou Marine Le Pen, forcément radieuse, venait de se féliciter de ses résultats. Elles fredonnaient “Marcia Baila”, si ma mémoire est bonne. Elles en connaissaient les paroles, et ce détail me frappa. Ces dames, pas très bien habillées, qui tanguaient d’un pied à l’autre auraient pu être mes tantes. Elles le sont peut être. Ce petit mec joyeux caché derrière son disco-mobile aurait pu être mon cousin. Il l’est peut être.

     

    Fred Chichin, le guitariste moustachu des Rita Mitsouko est mort en 2007. Son père, Jean-Louis, était un artiste-peintre français d’origines russe et hollandaise. Communiste militant, il créa en 1962 le magazine « Miroir du cinéma« , fortement engagé contre la guerre d’Algérie.

    Catherine Ringer, a tourné dans une vingtaine de films pornographiques avant de devenir la chanteuse du groupe. Son père Sam, peintre d’origine polonaise, a été déporté durant la seconde guerre mondiale. Elle a sûrement pensé à lui en chantant “le petit train”, chansonnette naïve masquant le plus sombre des propos.

    J’invite les militants de la salle Equinoxe (où s’est réuni le FN), les membres de ma famille et tous ceux qui vont assurément palabrer sur la véracité vraie de la France (et sur son histoire ?) à méditer sur ses paroles.

    Le petit train

    S’en va dans la campagne

    Va et vient

    Poursuit son chemin

    Serpentin

    De bois et de ferraille

    Rouille et vert de gris

    Sous la pluie

    Il est beau

    Quand le soleil l’enflamme

    Au couchant

    à travers champs

    Les chapeaux

    Des paysannes

    Ondulent sous le vent

    Elles rient

    Parfois jusqu’aux larmes

    En rêvant à leurs amants

    L’avoine est déjà germée

    As-tu rentré le blé?

    Cette année les vaches ont fait

    Des hectolitres de lait

    Petit train

    Où t’en vas-tu?

    Train de la mort

    Mais que fais-tu?

    Le referas-tu encore?

    Personne ne sait ce qui s’y fait

    Personne ne croit

    Il faut qu’il voie

    Mais moi je suis quand même là

    Le petit train

    Dans la campagne

    Et les enfants?

    Les petit train

    Dans la montagne

    Les grands-parents

    Petit train

    Conduis-les aux flammes

    à travers champs

    Le petit train

    S’en va dans la campagne

    Va et vient

    Poursuit son chemin

    Serpentin de bois, de ferraille

    Marron et gris

    Sous la pluie

    Reverra-t-on

    Une autre fois

    Passer des trains

    Comme autre fois?

    C’est pas moi qui répondra

    Personne ne sait

    Ce qui s’y fait

    Personne en croit

    Il faut qu’il voit

    Mais moi je suis quand même là

    Petit train

    Où t’en vas-tu?

    Train de la mort

    Mais que fais-tu?

    Le referas-tu encore?

    Reverra-t-on une autre fois

    Passer des trains comme celui-là?

    C’est pas moi qui répondra

COMMENTS

0 Responses to Quand les militants FN dansent sur les Rita Mitsouko